Camille Chevrier, ENSA Nantes et Master d’architecture

Camille Chevrier, ENSA Nantes et Master d’architecture

Bonjour Camille! Peux-tu nous raconter les étapes de ton parcours ?

Aprés un bac Scientifique spécialité math au lycée de Romorantin Lanthenay. J’ai été admise en école d’architecture à l’ENSA Nantes en double diplôme architecte ingénieur, en partenariat avec Centrale Nantes. Cette formation en était à ses débuts. Elle consiste en 3 années de licence d’archi en suivant des cours de prépa intégré. Puis pour faire simple, 1 an et demi de master d’archi et de deux ans à l’école d’ingé dont une année de spécialisation. J’ai opté pour le génie civile, mais il était aussi possible de faire ingénieur data de l’urbain ou énergie et environnement. Il n’était à mon époque pas possible de faire d’année de césure ou d’erasmus. J’ai cependant réalisé des stages obligatoires ou volontaires notamment à l’étranger.

Aujourd’hui, je suis designer structures paramétriques et géométries complexes, en Angleterre. En relation avec des architectes et des artistes je conçois des installations plus ou moins temporaires. Le maître mot est l’innovation : optimisation de matière, empreinte carbone, impression 3D, utilisation de drone et robots…

Pourquoi avoir choisi de rejoindre Du Loir-et-Cher aux Grandes Écoles ?

Je souhaitais rejoindre cette initiative pour partager mon expérience mais également soutenir des lycéens de mon département à accéder à des informations sur les parcours post bac. Je sais qu’il peut être difficile de s’orienter après le bac. Avec mon parcours j’ai appris qu’il n’existe pas qu’une seule voie pour accéder aux métiers que l’on convoite. Il faut savoir reconnaître ses forces et ses faiblesses, en jouer pour choisir la formation ou les stages qui nous correspondent.
 

Peux-tu nous dire un mot sur ton territoire d’origine ? 

Arrivée à 13 ans, le Loir-et-cher est pour moi un territoire d’adoption. On y trouve de multiples paysages et de grandes richesses (surtout côté terroir…).
Bercée par la Loire tout au long de mes études, puis par cette fameuse ligne de train Blois-Nantes, je porte aujourd’hui un tout autre regard sur ce paysage ligérien.
 

Si tu avais une chose à dire aux lycéens aujourd’hui ?

Premièrement il n’y a pas de sous formation, chaque métiers se valent s’ils sont exercer avec envie. Ensuite il n’y a que les limites que l’on se fixe alors lance toi !

Ta citation préférée ?

Less is more

 
 

Laisser un commentaire